* * *

Search

Nous agissons comme contrôle qualité externe et incorruptible.
Chacun peut nous faire des remontrances. Le devoir de résipiscence s'applique à tous.
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
octobre 17, 2017, 08:54:40 pm

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

1 Invité, 0 Membres

Auteur Sujet: "Quartz", qu'ils vous disent, là où il n'en faut surtout pas...  (Lu 1562 fois)

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
"Quartz concept", lit-on sur ce four de cuisine domestique. En ce sens que les deux résistances sont sous enrobage de verre de silice. Vous aviez de même appris que l'éclairage frontal de nos voitures se perfectionnait avec des ampoules "quartz-iode". Heureusement qu'il n'y a pas du tout de quartz dans ces ampoules, sinon elles éclateraient au premier allumage.

Reportons-nous au manuel de base des ingénieurs céramistes de l'Ecole de Sèvres, le C.A. Jouenne, pages 291-292, et comparons les courbes dilatométriques du verre de silice et du quartz.
Le verre de silice est champion toutes catégories de la basse dilatation, avec environ 1,3 pour mille à mille degrés C. Viennent ensuite la cordiérite à trois pour mille, et la chamotte vers 6 pour mille.

Le quartz possède la caractéristique unique et fort fâcheuse de changer de variété cristalline à 573°C : des liaisons coudées deviennent droites. Il en résulte une brusque dilatation abrupte à 573°C. Capable de rompre vos plats en "grès", si vous les mettez imprudemment au four, sauf montée en température très très lente, et refroidissement de même.

J'ignore comment cette bévue s'est répandue, et est devenue la "connaissance" standard du grand public, des ingénieurs et scientifiques non-verriers ni céramistes. Qui a fait la bourde le premier ?
En revanche, il est exact que pour produire du verre de silice, on fond du sable quartzeux très pur, très blanc, le plus exempt de fer possible. En France, c'est typiquement le sable de Nemours.
« Modifié: décembre 05, 2013, 12:45:30 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : "Quartz", qu'ils vous disent, là où il n'en faut surtout pas...
« Réponse #1 le: décembre 05, 2013, 01:05:36 pm »
Trop gros, la suffisance de celui qui répète la tribu, et croit savoir :

Citation de: Jide
Sujet: Re: Calories dégagées par une ampoule halogène
Date : Wed, 4 Dec 2013 09:00:14 +0000 (UTC)
De : Jide <jice.jideNS@orange.fr>
Organisation : Gegeweb News Server
Groupes de discussion: fr.rec.bricolage
Références : <MPG.2d0896fb9d0a5568989d13@news.individual.net> <LPWdncL7LogVSQPPnZ2dnUVZ8hGdnZ2d@giganews.com>

Le Wed, 04 Dec 2013 08:06:47 +0100, METIS a écrit:

> Mais une 100W Halogène éclaire avec une température de couleur plus
> élevée qu'une ampoule incandescence. On en conclue en général que ça
> éclaire mieux. C'est pour ça que c'est plus économique. Ça reste à
> démontrer.

La présence d'un halogène dans l'ampoule permet de faire fonctionner le
filament à une température plus élevée, donc d'améliorer le rendement
lumineux ( c'est une loi physique ), plus de lumière à consommation
égale. C'est pour cela que les halogènes ont une enveloppe en quartz,
résistant à la chaleur, doublée , sur les ampoules "domestiques" , d'une
enveloppe en verre qui permet de les manipuler .
      J.D.

Citation
Le 04/12/2013 10:00, Jide a écrit :
> ... C'est pour cela que les halogènes ont une enveloppe en quartz,

JAMAIS en quartz !
Si tu avais fait des mesures dilatométriques, l'énormité te sauterait
aux yeux.
En verre de silice.

Citation de: Jide
Sujet: Re: Calories dégagées par une ampoule halogène
Date : Wed, 4 Dec 2013 10:59:42 +0000 (UTC)
De : Jide <jice.jideNS@orange.fr>
Organisation : Gegeweb News Server
Groupes de discussion: fr.rec.bricolage
Références : <MPG.2d0896fb9d0a5568989d13@news.individual.net> <LPWdncL7LogVSQPPnZ2dnUVZ8hGdnZ2d@giganews.com> <pan.2013.12.04.09.01.19@orange.fr> <l7msfq$iui$1@shakotay.alphanet.ch>

Le Wed, 04 Dec 2013 10:26:17 +0100, jc_lavau a écrit:

> En verre de silice.

Ce qui ne veut rien dire: le verre , c'est de la silice, amorphe dans le
cas du verre ordinaire, cristallisée dans le cas du quartz!Et c'est bien
sous cette forme qu'il constitue l'enveloppe des lampes halogènes.
      J.D.

Citation
Le 04/12/2013 11:59, Jide a écrit :
> Le Wed, 04 Dec 2013 10:26:17 +0100, jc_lavau a écrit:
>
>> En verre de silice.
>
> Ce qui ne veut rien dire: le verre , c'est de la silice, amorphe dans le
> cas du verre ordinaire, cristallisée dans le cas du quartz!Et c'est bien
> sous cette forme qu'il constitue l'enveloppe des lampes halogènes.

Soyez clair, je vous prie : vouliez-vous signifier que pour les usages
avec choc thermique, on utilise du quartz ou du verre de silice, ou du
verre ordinaire ? L'un zou l'autre, zou le troisième, mais pas les deux
ou trois ou quatre, pt'êt ben qu'oui ptêt ben qu'non.
Choisissez, je vous prie.

Citation de: Jide
Sujet: Re: Calories dégagées par une ampoule halogène
Date : Wed, 4 Dec 2013 17:06:54 +0000 (UTC)
De : Jide <jice.jideNS@orange.fr>
Organisation : Gegeweb News Server
Groupes de discussion: fr.rec.bricolage
Références : <MPG.2d0896fb9d0a5568989d13@news.individual.net> <LPWdncL7LogVSQPPnZ2dnUVZ8hGdnZ2d@giganews.com> <pan.2013.12.04.09.01.19@orange.fr> <l7msfq$iui$1@shakotay.alphanet.ch> <pan.2013.12.04.11.00.47@orange.fr> <l7n6gi$ldl$1@shakotay.alphanet.ch>

Le Wed, 04 Dec 2013 13:17:21 +0100, jc_lavau a écrit:

> Soyez clair, je vous prie : vouliez-vous signifier que pour les usages
> avec choc thermique, on utilise du quartz ou du verre de silice, ou du
> verre ordinaire ? L'un zou l'autre, zou le troisième, mais pas les deux
> ou trois ou quatre, pt'êt ben qu'oui ptêt ben qu'non. Choisissez, je
> vous prie.
>

Je n'ai rien dit de tel, et jamais parlé de "choc thermique"! On choisit
le quartz pour les ampoules halogènes parce qu'il résiste à la chaleur.Il
existe des dizaines de type de "verre" ( colorés, au plomb,au bore,
trempé etc..)mais ça n'a rien à voir avec le sujet débattu ici.
      J.D.

Citation
>
> Je n'ai rien dit de tel, et jamais parlé de "choc thermique"! On choisit
> le quartz pour les ampoules halogènes parce qu'il résiste à la chaleur.Il
> existe des dizaines de type de "verre" ( colorés, au plomb,au bore,
> trempé etc..)mais ça n'a rien à voir avec le sujet débattu ici.
>         J.D.

Donc tu n'as jamais eu de quartz entre les mains pour lui faire un
essai thermique. A fortiori de choc thermique comme dans les ampoules
en verre de silice. Tu ne te rends même pas compte de tes énormités.

Tu n'as jamais eu à choisir un matériau, verre ou vitrocérame, selon
ses propriétés dilatométriques, mais tu t'imagines quand même que tu
sais, sans jamais rien étudier, sans jamais rien apprendre. La science
infuse...

Il y a pourtant des industries qui sont fondées là dessus, et ça se
paie un bon prix, les chamottes à basse dilatation, et a fortiori le
verre de silice. Chaque semaine ils ont l'inspection du travail qui
vient visiter l'usine et faire un prélèvement de poussières dans l'air.
Tu ne t'es jamais demandé pourquoi ?

Citation de: Jide
Sujet: Re: Calories dégagées par une ampoule halogène
Date : Thu, 5 Dec 2013 16:54:30 +0000 (UTC)
De : Jide <jice.jideNS@orange.fr>
Organisation : Gegeweb News Server
Groupes de discussion: fr.rec.bricolage
Références : <MPG.2d0896fb9d0a5568989d13@news.individual.net> <LPWdncL7LogVSQPPnZ2dnUVZ8hGdnZ2d@giganews.com> <pan.2013.12.04.09.01.19@orange.fr> <l7msfq$iui$1@shakotay.alphanet.ch> <pan.2013.12.04.11.00.47@orange.fr> <l7n6gi$ldl$1@shakotay.alphanet.ch> <pan.2013.12.04.17.07.59@orange.fr> <l7nqh3$7b0$1@shakotay.alphanet.ch>

Le Wed, 04 Dec 2013 18:58:58 +0100, jc_lavau a écrit:

> Donc tu n'as jamais eu de quartz entre les mains pour lui faire un essai
> thermique. A fortiori de choc thermique comme dans les ampoules en verre
> de silice. Tu ne te rends même pas compte de tes énormités. [..]

   Arrêtez de raconter des bêtises  et de vous focaliser sur la
dilatomètrie ! Toutes les ampoules halogènes automobiles ( par exemple)
ont une ampoule en quartz pour résister à la chaleur du filament haute
température, point final..
      J.D.

Citation
Le 04/12/2013 10:26, jc_lavau a écrit :
> Le 04/12/2013 10:00, Jide a écrit :
>> ... C'est pour cela que les halogènes ont une enveloppe en quartz,
>
> JAMAIS en quartz !
> Si tu avais fait des mesures dilatométriques, l'énormité te sauterait
> aux yeux.
> En verre de silice.

Je rappelle pour ceux qui croient tout savoir sans se donner la peine
d'apprendre, que le quartz est un minéral de basse température et de
basse pression, qui ne se synthétise qu'en présence d'un peu d'eau.
Typiquement dans les granites, vers 800 °C, et en conditions
surcritiques pour l'eau. Il cristallise dans un système trigonal,
classe de symétrie 32, et les hélices de tétraèdres peuvent être à
gauche ou à droite. Il présente une piézoélectricité forte, et on
attribue son caractère fortement silicogène à cette particularité.

L'hydratation de la couche de surface fait disparaître le caractère
silicogène. Vous pouvez passer votre vie sur une plage, sans risquer la
silicose. Dans une mine, où vous travaillez au marteau-piqueur,
l'exposition est sérieuse ; du quartz est broyé, et de la poussière
fraiche de broyage est répandue.

A la pression ambiante de surface, le quartz subit une transformation
réversible à 573°C de la forme \alpha vers la forme \beta, de symétrie
hexagonale. Des liaisons coudées deviennent droites, la symétrie
augmente, et la dilatation est brutale. Vous en trouvez la valeur dans
tous les manuels de céramique, mais pas dans les manuels de
minéralogie, qui eux insistent sur les particularités optiques du
quartz, permettant de l'identifier au microscope polarisant.

Dans la grande majorité des échantillons argileux, la dilatométrie met
en évidence la signature typique du quartz, au moins à la chauffe. S'il
a pu fondre en verre, la redescente en température est beaucoup plus
calme. En diffractométrie, les raies du quartz sont aussi ubiquistes,
et permettent d'étalonner un diffractogramme dont vous ne savez ni
l'échelle ni l'anticathode.

Le verre de silice est obtenu par fusion à partir de quartz finement
broyé, au moins pour les géométries simples. Si l'on veut des formes à
la demande, l'astuce est nettement plus compliquée : il faut former un
verre borosodique avec ce quartz broyé, le mettre en forme, puis le
démixter par traitement thermique, puis dissoudre chimiquement la phase
riche en bore et en sodium, et enfin lui faire prendre un fort retrait
par frittage haute température de l'éponge de silice presque pure ainsi
obtenue, avec élimination au mieux de la porosité. Ça coûte ce que ça
coûte, et les formes obtenues sont évidemment approximatives...

La densité du verre de silice est nettement inférieure à celle du
quartz, et son coefficient de dilatation est le plus bas disponible de
tous les matériaux - meilleur encore que celui des chamottes à la
cordiérite. En mettant à part le cas de certains vitrocérames au
lithium, dont le minimum de dilatation convient bien aux usages
culinaires courants.

En mettant aussi à part le cas des quasi-cristaux, eux aussi champions.

Citation de: Jide
Sujet: Re: JAMAIS de quartz dans une ampoule halogène
Date : Thu, 5 Dec 2013 16:58:46 +0000 (UTC)
De : Jide <jice.jideNS@orange.fr>
Organisation : Gegeweb News Server
Groupes de discussion: fr.rec.bricolage
Références : <MPG.2d0896fb9d0a5568989d13@news.individual.net> <LPWdncL7LogVSQPPnZ2dnUVZ8hGdnZ2d@giganews.com> <pan.2013.12.04.09.01.19@orange.fr> <l7msfq$iui$1@shakotay.alphanet.ch> <l7o1q6$nvu$1@shakotay.alphanet.ch>

Le Wed, 04 Dec 2013 21:03:16 +0100, jc_lavau a écrit:

> Je rappelle pour ceux qui croient tout savoir sans se donner la peine
> d'apprendre, que le quartz est un minéral de basse température et de
> basse pression, qui ne se synthétise qu'en présence d'un peu d'eau.
[etc..]


C'est bien de savoir recopier un texte, savoir le comprendre serait un
plus..

Là il a gagné son entrée directe au Musée des impostures.

Citation
Le 05/12/2013 17:54, Jide a écrit :
> Le Wed, 04 Dec 2013 18:58:58 +0100, jc_lavau a écrit:
>
>> Donc tu n'as jamais eu de quartz entre les mains pour lui faire un essai
>> thermique. A fortiori de choc thermique comme dans les ampoules en verre
>> de silice. Tu ne te rends même pas compte de tes énormités. [..]
>
>     Arrêtez de raconter des bêtises  et de vous focaliser sur la
> dilatomètrie ! Toutes les ampoules halogènes automobiles ( par exemple)
> ont une ampoule en quartz pour résister à la chaleur du filament haute
> température, point final..

NON, jamais en quartz.
Jamais. Excepté à la plage, on dirait que tu n'as jamais eu affaire à
du quartz de ta vie.
Sauf à y mettre plus de cinq mille ans, et de travailler en phase
aqueuse à partir de silice monomère en solution, il est juste
impossible de mouler du quartz. Je doute que tu trouves un patron
d'industrie qui te suive dans ton projet. Je doute aussi que tu en
trouves pour t'embaucher, au niveau d'ignorance et de suffisance où tu
te places.

Supposant résolue la question de la mise en forme, le problème
dilatométrique demeure : au premier allumage ton truc en quartz vole en
éclats. Et il n'y aura jamais de second allumage.

En revanche on utilise bien du sable quartzeux fin en étouffement d'arc
à l'intérieur des gros fusibles. Il fond en verre et confine l'arc.
Comme les fulgurites que connaissent bien les géologues.

Tu t'imagines que parce que les marchands de bois appellent "acajou"
un bois d'Afrique, alors c'en est. C'est faux. L'acajou pousse en
Amérique et aux Caraïbes. Poussait, plutôt.

Tu t'imagines que parce que les marchands de produits manufacturés
appellent "quartz" leur verre de silice, alors ça en devient du quartz.
Tu vis dans l'illusion.

Citation de: Jide

Citation

Citation de: Jide
« Modifié: décembre 05, 2013, 01:17:32 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

 

Recent

Membres
  • Total des membres: 42
  • Dernier: Naïf
Stats
  • Total des messages: 796
  • Total des sujets: 322
  • En ligne aujourd'hui: 3
  • Record de connexion total: 26
  • (mai 18, 2017, 07:50:37 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 1
Total: 1