* * *

Search

Nous agissons comme contrôle qualité externe et incorruptible.
Chacun peut nous faire des remontrances. Le devoir de résipiscence s'applique à tous.
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
août 17, 2017, 06:45:39 am

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

2 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: 1er et 7 septembre 2003, f.sci.physique, YBM a commencé sa guerre privée.  (Lu 1993 fois)

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
7 septembre 2003, f.sci.physique, YBM (Jean-Pierre Messager) a déjà commencé sa guerre depuis quelques jours.
Avec déjà des méthodes de faussaire.


"Flames, flames, flames..."
http://groups.google.fr/group/fr.sci.physique/msg/0c395cd96bf08451?hl=fr&dmode=source

Citation de: YBM

Groupes de discussion : fr.sci.physique, fr.sci.astrophysique
De : YBM <ybm...@nooos.fr>
Date : Sun, 07 Sep 2003 21:33:16 +0200
Date/heure locale : Dim 7 sep 2003 21:33
Objet : Re: [Re: Fusion des atomes] Flames, flames, flames...

Hmmm, il semble que Môônsieur "Dirac est un idiot" Laveau ait bien plus
de problèmes "extrascientifiques" qu'on ne pouvait le penser.

C'est comme ça tous les automnes, les débarquements de "p'tites têtes,
grosses chevilles" sur ce groupe ?

Lien vers la discussion :
Fusion des atomes :
http://groups.google.fr/group/fr.sci.astrophysique/browse_thread/thread/f81ade7ccd869ff5?hl=fr

Même discussion, deux minutes plus tard, dimanche 07 Sept 2003 21:34:50.
Citation de: YBM

Groupes de discussion : fr.sci.physique, fr.sci.astrophysique
De : YBM <ybm...@nooos.fr>
Date : Sun, 07 Sep 2003 21:34:50 +0200
Date/heure locale : Dim 7 sep 2003 21:34
Objet : Re: Fusion des atomes

Jacques Lavau wrote:

[...]

> Quelques articles originaux à avoir lu une fois dans sa vie, avant
> d'exploser de mépris et d'insultes envers l'autre physicien qui en a
> pris connaissance, lui...

Venant de vous, c'est piquant ce genre de remarque.

Manquez-vous à ce point de recul sur vous même ?

Effarant...

Même discussion, plus tard dans la soirée :

Citation de: YBM

Groupes de discussion : fr.sci.physique, fr.sci.astrophysique
De : YBM <ybm...@nooos.fr>
Date : Sun, 07 Sep 2003 23:22:34 +0200
Date/heure locale : Dim 7 sep 2003 23:22
Objet : Re: [Re: Fusion des atomes] Flames, flames, flames...

Jacques Lavau wrote:
> YBM wrote:

>> Hmmm, il semble que Môônsieur "Dirac est un idiot" Laveau ait bien plus
>> de problèmes "extrascientifiques" qu'on ne pouvait le penser.

>> C'est comme ça tous les automnes, les débarquements de "p'tites têtes,
>> grosses chevilles" sur ce groupe ?

> Ah ! Heureusement que YBM, Mining Pioneer et RH sont là pour relever le
> niveau, et sauver la science française !

Oh, mais je n'ai pas cette prétention que vous partagez avec Maniac
Miner et RH (et le "srp" avec lequel beaucoup ici semblent vous
confondre, vous devriez jeter un oeil via google sur les messages
de ce "srp", vous serez flatté de voir pour qui - ou quoi - vous avez
été pris). Je me contente de lire ce qui se dit par ici (et à l'occasion
de rappeler à Hachel qu'il a été réfuté mathématiquement et
expérimentalement ici même).

Mon petit, c'est vous qui venez vendre votre salade avec vos gros sabots
et vos manières de patachon par ici. Vous plaignez pas d'être reçu comme
vous le méritez : avec amusement. Pour l'instant... Vous vous donnez
combien de temps avant de ne plus susciter que du dégoût et finir
dans la boite-à-cons (ou killfile) de la moitié des participants ?

Et pourquoi cet assaut de haine ?
J'avais osé répondre à une question de débutant, le 6 septembre 2003, à 20 h 53.
Même fil de discussion :

Citation

Groupes de discussion : fr.sci.physique, fr.sci.astrophysique
De : "Jacques Lavau" <lavau...@club-internet.fr>
Date : Sat, 6 Sep 2003 20:53:33 +0200
Date/heure locale : Sam 6 sep 2003 20:53
Objet : Re: Fusion des atomes


"Antoine Lessard" <ap...@videotron.ca>  a écrit dans le message de news:
3F59527D.7BE8A...@videotron.ca...

> en passant, j'aimerais que vous me disiez a quelle vitesse les électrons
> font le tour des noyaux atomiques.

> merci   antoine

Et en combien de temps l'écorce fait-elle le tour de la branche ?
Pour que votre question ait un sens, il faudrait que les dessins et les
vidéos, qui nous montrent un machinbidule planétaire, soient eux-mêmes
pourvus de sens.
Or ils sont suprêmement idiots....
L'électron n'est qu'un nuage diffus, une onde stationnaire, qui entoure le
noyau de l'atome de différentes façons selon son mode de résonance,
caractérisée par quelques nombres quantiques, tous entiers, et tous petits.

Et un électron qui est partagé entre plusieurs atomes d'une molécule, fait
de cette molécule un absorbeur spécifique, résonant, de certaines fréquences
électromagnétiques. Autrement dit : c'est une molécule colorante, d'autant
plus qu'il est partagé par des atomes assez loin loin de l'autre dans la
molécule. Sinon, c'est un colorant ultraviolet, qui n'échappe peut-être pas
aux yeux des abeilles, mais qui échappe à nos yeux humains.

Dans les métaux, chaque électron de conduction est partagé par quelques
centaines, quelques milliers d'atomes. Donc chacun est grand comme un bon
millier d'atomes, et ils sont ainsi un bon millier d'électrons (d'ondes
électroniques) à se superposer mutuellement dans ce voisinage.

Contrairement à ce qu'on dessine partout bêtement, il n'y a PAS de
corpuscules. Il n'y a que des ondes...
Erwin Schrödinger l'avait déjà montré en 1926, cela fait donc 77 ans de
cela.

--
Jacques Lavau
http://perso.club-internet.fr/lavaujac/

Et apparemment, je n'avais pas le droit de répondre à cette question...

Source sur Gougueule : Lien.
« Modifié: décembre 21, 2014, 11:46:44 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
1er septembre 2003, f.sci.physique, YBM et ses attaques délirantes.
« Réponse #1 le: avril 16, 2010, 03:25:41 pm »
1er septembre 2003, f.sci.physique, YBM et ses attaques délirantes.

Discussion :
http://groups.google.fr/group/fr.sci.physique/browse_thread/thread/539be8b34bbd7272?hl=fr

Citation de: YBM
YBM      
 1 sep 2003, 00:20
Groupes de discussion : fr.sci.physique
De : YBM <ybm...@nooos.fr>
Date : Mon, 01 Sep 2003 00:20:36 +0200
Date/heure locale : Lun 1 sep 2003 00:20
Objet : Re: "J'espère que Jacques précisera!"

[...]

> Le réflexe du chercheur industriel, tel que je l'ai été dans le domaine
> concurrentiel, est de repérer rapidement les voies sans concurrence,
> délaissées par les concurrents hyperpuissants et riches, aveuglés par leur
> arrogance. En physique, il y en a. C'est mon seul secret.

Si l'avis de quelqu'un qui lit bien plus qu'il ne poste ici, qui a lu
tous vos messages et votre site, vous intéresse : s'il est quelqu'un qui
est aveuglé par son arrogance, c'est bien vous.

Citation de: YBM
  YBM      
 1 sep 2003, 11:12
Groupes de discussion : fr.sci.physique
De : YBM <ybm...@nooos.fr>
Date : Mon, 01 Sep 2003 11:12:21 +0200
Date/heure locale : Lun 1 sep 2003 11:12
Objet : Re: "J'espère que Jacques précisera!"

Jacques Lavau wrote:
> "YBM" <ybm...@nooos.fr> a écrit dans le message de news:
> 3f5274c5$0$1184$79c14...@nan-newsreader-01.noos.net...

>>Jacques Lavau wrote:
>>[...]
>>Si l'avis de quelqu'un qui lit bien plus qu'il ne poste ici, qui a lu
>>tous vos messages et votre site, vous intéresse : s'il est quelqu'un qui
>>est aveuglé par son arrogance, c'est bien vous.

> Etes-vous heureux en amour, M. YBMess ?

C'est votre prose qui pue la frustration à cent mètres, pauvre cloche,
pas la mienne...

Citation de: YBM

Citation de: YBM

Citation de: YBM

La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Le délire "Môônsieur "Dirac est un idiot"". D'où venait-il ?
« Réponse #2 le: avril 16, 2010, 04:11:21 pm »
Le délire "Môônsieur "Dirac est un idiot"", invoqué par YBM le 7 septembre 2003 à 21 h 33. D'où venait-il ?

YBM avait compris exactement le contraire de ce qui était écrit.

Fil
phonon : pseudo particule,
http://groups.google.fr/group/fr.sci.physique/browse_thread/thread/cdad7de16a022146?hl=fr
Apostrophe partiellement hors-sujet par Pierre Burry :
Citation de: Pierre Burry
Pierre Burry        
 2 sep 2003, 20:56
Groupes de discussion : fr.sci.physique
De : "Pierre Burry" <pierre97...@yahoo.fr>
Date : Tue, 2 Sep 2003 20:56:08 +0200
Date/heure locale : Mar 2 sep 2003 20:56
Objet : Re: phonon : pseudo particules]Concentration ?

    Alors le phonon, tel qu'on me l'a définit dans mes cours de physique du
solide n'est que le traitement sous formalisme particulaire des modes
propres de déformation d'un réseau cristallin. Point. Formalisme au passage
très pratique pour l'étude des semi-conducteurs. Jamais l'utilisation du
concept de phonon ne sous entend l'existence d'une particule matérielle,
massive ou même simplement physique...

    La description particulaire du photon, de l'électron, ou de n'importe
quel objet ne suppose pas la nature intrinsèque de l'objet: c'en est une
DESCRIPTION. De même que les prévisions que permettent le formalisme
ondulatoire de l'électron n'indique en rien sa nature profonde.
    Les modèles ondulatoires et corpusculaires peuvent être adaptés pour
décrire de manière équivalente la quasi-totalité des phénomènes physique
observés. La mécanique des fluides a déjà été traitée de manière
ondulatoire, et la diffraction de manière corpusculaire...

Voila.

Pierre

PS:
    Et de manière un peu plus personnelle pour monsieur Lavau:

    Ah, tant que j'y pense, un tenseur antisymétrique d'ordre deux et un
vecteur sont deux description parfaitement équivalentes -au moins en
dimension finie dans un espace euclidien-... De toutes façons, vous
m'accorderez qu'un vecteur n'est jamais un champ magnétique; tout au mieux
une représentation adaptée à celui ci...

    Le problème avec vous (votre sur-activité récente sur le forum relève de
la pathologie) c'est que vous confondez le formalisme utilisé pour décrire
un objet, et la nature de celui ci. Un électron n'EST pas une onde ou une
particule, mais il peut être décrit par l'un des deux. Maintenant, dire que
l'électron EST intrinsèquement une onde, c'est de la religion. Et vous virez
à l'intégrisme ces derniers temps. Avant d'affirmer la réalité (ou
l'inconsistence) d'un vecteur, d'un tourneur, d'un rotationnel ou d'un
tenseur antisymétrique d'ordre deux penchez vous sur les équivalences
mathématiques des descriptions.

    En reprenant votre discours, je peux affirmer qu'un vecteur position ne
recouvre aucune réalité: il s'agit en fait d'une forme linéaire de l'espace
euclidien dans un espace dual à une dimension. Essayer, de me contre dire,
vous allez vite vous rendre compte que c'est impossible: les deux
descriptions sont parfaitement équivalentes. Alors vos affiramtions
gartuites, et certes parfaitement exactes, sur la nature profonde du champ B
n'ont aucun intérêt. Faites un peu plus de maths, dissociez la réalité de la
modélisation (cf. Infeld Einsten "Evolution des idées en physique", bouquin
de vulgarisation sans prérequis) et vous rierez de votre prétention passée à
affirmer la réalité de "l'électron onde".

Bon allez, ce sera sans doute mon dernier post sur le sujet. Monsieur Lavau
reliser bien ce qui est écrit plus haut et ne soyez pas aussi obtu que tout
vos prétendu détracteurs réactionnaires et immobilistes. Tous les vrais
physiciens finissent par reconaître la distance entre la réalité et leur
modèle... Comprenne qui veut.

"Jacques Lavau" <lavau...@club-internet.fr> wrote in message

news:3f547786$0$20942$7a628cd7@news.club-internet.fr...

- Masquer le texte des messages précédents -
- Afficher le texte des messages précédents -
> Concentration d'énergie ? Vous avez dit concentration ?
> Oui, c'est ce qui se répète partout. Par exemple le très prolifique Edgard
> Elbaz y croit profondément et l'écrit.
> Le vrai problème, c'est de dégotter une expérience qui veuille bien valider
> ce préjugé là.
> Comment ferez vous pour "concentrer" un mode propre de vibration dans un
> solide, vers le très petit volume géométrique que vous postulez
> subrepticement ?
> Quelle expérience ferez-vous qui puisse valider ce concept de très petit
> volume (concept propre à nous, êtres macroscopiques) là où les électrons et
> les trous interagissent, par exemple avec des phonons ?

> --
> Jacques Lavau
> http://perso.club-internet.fr/lavaujac/

Et ma réponse, 2 septembre 2003, 23:52

Citation
   
Jacques Lavau      

 2 sep 2003, 23:52
Groupes de discussion : fr.sci.physique
De : "Jacques Lavau" <lavau...@club-internet.fr>
Date : Tue, 2 Sep 2003 23:52:15 +0200
Date/heure locale : Mar 2 sep 2003 23:52
Objet : Question de prestance : "Confusion ? Oh non ! Pas moi !"

"Pierre Burry" <pierre97...@yahoo.fr>  a écrit dans le message de news:
bj2p45$fc...@news-reader2.wanadoo.fr...
...

- Masquer le texte des messages précédents -
- Afficher le texte des messages précédents -
> PS:
>     Et de manière un peu plus personnelle pour monsieur Lavau:

>     Ah, tant que j'y pense, un tenseur antisymétrique d'ordre deux et un
> vecteur sont deux description parfaitement équivalentes -au moins en
> dimension finie dans un espace euclidien-... De toutes façons, vous
> m'accorderez qu'un vecteur n'est jamais un champ magnétique; tout au mieux
> une représentation adaptée à celui ci...

>     Le problème avec vous (votre sur-activité récente sur le forum relève
de
> la pathologie) c'est que vous confondez le formalisme utilisé pour décrire
> un objet, et la nature de celui ci. Un électron n'EST pas une onde ou une
> particule, mais il peut être décrit par l'un des deux. Maintenant, dire que
> l'électron EST intrinsèquement une onde, c'est de la religion. Et vous virez
> à l'intégrisme ces derniers temps. Avant d'affirmer la réalité (ou
> l'inconsistence) d'un vecteur, d'un tourneur, d'un rotationnel ou d'un
> tenseur antisymétrique d'ordre deux penchez vous sur les équivalences
> mathématiques des descriptions.

>     En reprenant votre discours, je peux affirmer qu'un vecteur position ne
> recouvre aucune réalité: il s'agit en fait d'une forme linéaire de l'espace
> euclidien dans un espace dual à une dimension. Essayer, de me contre dire,
> vous allez vite vous rendre compte que c'est impossible: les deux
> descriptions sont parfaitement équivalentes. Alors vos affiramtions
> gartuites, et certes parfaitement exactes, sur la nature profonde du champ B
> n'ont aucun intérêt. Faites un peu plus de maths, dissociez la réalité de la
> modélisation (cf. Infeld Einsten "Evolution des idées en physique", bouquin
> de vulgarisation sans prérequis) et vous rierez de votre prétention passée à
> affirmer la réalité de "l'électron onde".

> Bon allez, ce sera sans doute mon dernier post sur le sujet. Monsieur Lavau
> reliser bien ce qui est écrit plus haut et ne soyez pas aussi obtu que tout
> vos prétendu détracteurs réactionnaires et immobilistes. Tous les vrais
> physiciens finissent par reconaître la distance entre la réalité et leur
> modèle... Comprenne qui veut.

En résumé, Pierre Burry affirme avec véhémence : "Confondre ? Moi ? Jamais !
Ni jamais personne de la corporation ! C'est au contraire vous qui... etc. etc."
Pas de chance, les aveux sont là, écrits. Et bien embarrassants pour leurs auteurs.
Pour mieux défendre sa prestance, l'auteur qui m'invective ainsi, prétend
que c'est moi qui confond tout, que je n'ai pas fait assez de maths, que je
n'ai pas lu les auteurs qu'il me recommande, ni les traités de vulgarisation
qu'il me recommande... Enfin bref, qu'il est supérieur et moi inférieur, lui
lettré et moi illettré, lui initié et moi profane, lui sain et moi
pathologique, lui démocrate et moi intégriste, etc. etc.
En quoi ces arguments sont-ils nouveaux ? Toutes les scènes de ménage et
tous les crépages de chignon sont bâtis sur ce modèle d'argumentation.

Scène de ménage pour scène de ménage, je vais donc demander à M. Burry s'il
enseigne ? S'il a pu mesurer la noirceur du salmigondis qui subsiste dans la
tête de nos élèves, puis de nos étudiants, puis de nos professeurs du
secondaire, puis de nos professeurs d'IUFM - et rassurez-vous, j'interromps
diplomatiquement là la progression - suite aux doctes enseignements qu'ils
ont reçus ?
Juste une expérience : demandez à un lauréat du bachot C, mais au moins deux
mois après, qu'il vous explique ce qu'il a compris des interactions des
courants et des aimants. Vous serez atterré des résultats de votre enquête.
Notre lauréat a fait le vide, n'a gardé que le compréhensible, et évacué ce
bachotage vide de sens.

Demandez à un prof d'électrotechnique pourquoi tantôt il prend les trois
doigts de la main droite, et tantôt les trois doigts de la main gauche.
Allez-y ! C'est une enquête intéressante. Et puis essayez sur lui votre
couplet sur la nécessité de " Faire un peu plus de maths, dissocier la
réalité de la modélisation "... Je convoque une équipe de tournage de FR3
pour assister à votre sortie ?

Le résumé des résultats de Pierre Curie (Thèse, 1894) est très bien fait
dans l'Universalis - mais qui la consulte ? Interrogez un échantillonnage de
profs de physique d'IUFM sur ces résultats, sur la symétrie d'un champ
magnétique, comparée à la symétrie de l'outil pseudo-mathématique qu'il
enseigne à son sujet. Et tenez vous bien à la table pour ne pas vomir de
dépit... D'ailleurs les objections de Pierre Curie étaient déjà en toutes
lettres dans le Treatise de Clerk Maxwell de 1873, au § 15, pages 13 et 14
de l'édition Dover. Mais Clerk Maxwell  avoue la situation : qu'il n'avait
pas alors sous la main d'outils mathématiques qui rendissent compte plus
clairement de la situation physique. Et qui lit Clerk Maxwell ou Ampère dans
le texte ?

A la fin de Bac + 5, en physique des particules et des interactions
fondamentales, le prof consacre un bon bout de temps à tâcher de faire
comprendre que le spin n'est PAS un être vectoriel, qu'il n'a pas une tête
avec des cheveux, et des pieds, mais qu'il est un être de rotation. Et les
étudiants résistent et renâclent. Bin oui : ça fait plus de cinq ans qu'on
leur serine l'ineptie qu'on leur dément aujourd'hui. Ils sont habitués
maintenant ! Pourquoi changer des habitudes si bien encroûtées ?

Vous pouvez m'insulter tant que vous voudrez, vous ne m'impressionnerez pas.
J'y étais, j'ai tout vu, tout entendu, tout noté.

Vous prétendez qu'ils n'en sont pas dupes, de l'ineptie qu'ils enseignent.
Paul Adrien Maurice Dirac, c'était un imbécile ? N'empêche que lui aussi, il
y a cru, aux non-sens qu'on lui a enseignés, au point qu'il en a conclu à un
"monopôle magnétique". Aux nouveaux venus en montagne, on leur fait chasser
le dahut, vous savez bien, l'animal qui ne tient debout que si tout est de
travers. Hé bien, aux nouveaux venus dans les grandes équipes de chasse aux
particules, on leur fait subir un bizutage très similaire : on leur fait
chasser le monopôle magnétique. Mais Dirac avait beaucoup de supériorités
sur vous. Y compris celle d'avoir reconnu son erreur avant sa mort.

Je vous propose de monter l'expérience suivante : à des enfants des écoles,
on va enseigner aux petits que les lapins sont des lombrics vertébrés, ou en
abrégé, des pseudo-lombrics, ou encore plus pratique : des lombrics, tout
court. Et puis, vous avez des raisons très solides, très scientifiques, très
mathématiques : tous deux ont le dos brun, tous deux creusent des terriers,
et creusent à peu près à la même vitesse. Ils seront notés sur leur docilité
à votre enseignement. Les indociles seront discrètement redoublés, puis
évincés.

Puis vous comparerez les progrès en zoologie de ces enfants sous votre
direction scientifique, avec un groupe témoin. Le groupe témoin aura été
autorisé à faire la différence entre les némathelminthes et les vertébrés
mammifères.
Distinction basique, que vous m'interdisez absolument.
Après quoi vous prétendez que les vrais vrais vrais physiciens ne confondent
pas.
Enfin, pas vraiment...
Donc, que vous êtes supérieur, et moi inférieur !
Quod erat demonstrandum.
--
Jacques Lavau
http://perso.club-internet.fr/lavaujac/
« Modifié: janvier 14, 2014, 05:29:07 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Quelques réflexions, faites six ans et sept mois et demi plus tard :

A l'époque mes souvenirs de physique de l'état solide étaient encore frais et mobilisables.
Personne ne semblait avoir en tête la seconde quantification. Vraiment personne.
Il semblerait que je n'en aie jamais, mais alors jamais entendu parler tout au long de cette Maîtrise de physique à Lyon 1.

Or sans la seconde quantification, aucune forme de TIQM, que ce soit celle élaborée par moi-même de 1997 à 1999, ou celle de Cramer de 1986, dont je venais de prendre connaissance mi-août 2003, ne rend compte du problème de la densité de rayonnement du corps noir, abordé par Planck en décembre 1900.
Nous faisions une théorie du rayonnement à deux partenaires, émetteur et récepteur, au lieu de la faire à trois partenaires, avec en plus l'espace entre eux, et seconde quantification.
La théorie hégémonique est enseignée et conceptualisée à deux partenaires : émetteur et espace, sans absorbeur. Il intervient pourtant dans les calculs, subrepticement.

La TIQM aurait donc dû être élaborée dès 1927, dans le droit fil des travaux de Schrödinger. On aurait alors vite su lui intégrer la seconde quantification. Cela a été rendu impossible par la guerre à mort du groupuscule dominant, en particulier par Niels Bohr, contre les travaux d'Erwin Schrödinger.

J'ignore totalement à quoi ressemblerait la physique théorique dans cette politique-fiction, mais il est facile de voir que l'impasse où stagne l'enseignement serait résolue depuis des décennies, et Richard Feynman n'aurait jamais eu lieu d'avouer que "personne ne comprend la MQ". Ils avaient fait ce qu'il fallait pour être sûrs de ne rien comprendre.
« Modifié: avril 17, 2010, 01:30:57 am par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

 

Recent

Membres
  • Total des membres: 42
  • Dernier: Naïf
Stats
  • Total des messages: 796
  • Total des sujets: 322
  • En ligne aujourd'hui: 1
  • Record de connexion total: 26
  • (mai 18, 2017, 07:50:37 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 2
Total: 2