* * *

Search

Nous agissons comme contrôle qualité externe et incorruptible.
Chacun peut nous faire des remontrances. Le devoir de résipiscence s'applique à tous.
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
octobre 21, 2017, 01:19:27 am

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

4 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Les glaces d'Arctique aussi, désobéissent au gang carbocentriste...  (Lu 8355 fois)

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
http://ca.news.yahoo.com/s/capress/100401/science/science_sea_ice_growth?printer=1

Citation

Northern sea ice growth a fluke, not end of climate change: researcher

Thu Apr 1, 4:14 PM

By Bob Weber, The Canadian Press

Arctic sea ice is nearly back to average global levels for the first time in at least a decade after years of spectacular declines.

The surprise growth at a time of year when ice is normally melting has triggered a blizzard of I-told-you-sos among online climate change skeptics.

But the man whose data is behind the furor says a few weeks of cold weather in one part of the Arctic - not the end of climate change - has skewed the numbers.

"It is not the end of global warming," said Mark Serreze of the National Snow and Ice Data Center in Boulder, Colo., which publishes monthly sea-ice updates on its website.

On Wednesday, the center posted a new graph showing that the extent of ice-covered Arctic Ocean has nearly returned to the 1979-2000 average.

The graph was a significant surprise.

Data from the last eight years shows that September sea ice was 22 per cent below that 20-year average. And until the beginning of March, this year's sea ice was on pace to match 2007's record low.

What happened?

It's called freaky Arctic weather.

"All of the action is in the Bering Sea," Serreze said.

"For the past several weeks, we've been under a rather unusual weather pattern, a cold pattern, that's given us this late spurt in ice growth in the Bering Sea. If you look at the rest of the Arctic Ocean proper, it is very warm."

The Bering Sea, between Alaska and Russia, is caught between two low-pressure systems.

"This is weather," said Serreze. "Don't conflate this with climate."

Serreze notes that on the Atlantic side of the Arctic, ice is low.

However, online climate change skeptics have seized on the data as proof that global warming is a hoax. By Thursday morning, hundreds of Twitter posts were referencing Serreze's graph - many linking to a Sydney Morning Herald blog that displays the graph without explanation or context.

"An inconvenient fact," reads one post. "Arctic sea ice back to normal - oops."

Another asked: "Will the hysterical eco-nuts be called out? NO!"

Right-wing think-tanks such as the U.S.-based Heartland Institute had stories on the graph, but without comment from Serreze. Other online articles quoted climate skeptics as if they were the authors of the research.

Even those who accept current climate change theories were fretting.

"Is this another PR problem for global warming activists?" worried one online environmental newspaper.

"Everyone's on this now," sighed Serreze. "What you're seeing now from the usual suspects is that it's the end of global warming, and we don't see it that way."

Serreze points out that the satellite data his graph is based on offers no information on ice thickness. He suggests that most of the recent ice in the Bering Sea is likely to be very thin and won't last.

"Once the winds change, temperatures change, we'll probably lose it pretty quickly."

Serreze said the more important figure is sea-ice minimum, but that won't be evident until the end of the Arctic summer.


« Modifié: juillet 30, 2011, 03:02:19 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Ils avaient raison !... Le pôle Nord fond !...
« Réponse #1 le: août 15, 2010, 01:56:12 pm »
Les interventions de "Papy Jako" sur Le Post sont un régal.
Celle ci :
http://www.lepost.fr/article/2010/08/11/2180663_ils-avaient-raison-le-pole-nord-fond.html
Ils avaient raison !... Le pôle Nord fond !...

Citation
Voici l'image du pôle nord prise le 10 août 2010 par la webcam de la bouée de la NOAA située au pôle nord.




L'image est reproduite, avec toutes les autres sources disponibles concernant les pôles, sur le site de WattsUpWithThat, sur l'excellente page "Sea Ice Page" mise à jour en temps réel.

Cette image est proprement insoutenable. Il s'agit d'un témoignage irréfutable de la fonte du Pôle Nord, que nul ne pourra désormais nier. On y voit très nettement - horreur et abomination - une flaque d'eau !...

Il faut rappeler que nous sommes presque à la fin de la période de rétraction des glaces du Pôle Nord, mais tout de même qui pouvait imaginer que nous en étions déjà rendus à ce point.

Bien sûr, les "climato-réalistes"  - pourquoi donc "climato-sceptiques" ?, qui songerait à nier le climat ? - prétendront qu'il s'agit d'un montage, la NOAA ayant selon eux une crédibilité assez faible au plan de la relation des observations climatiques.

Les plus mordants de ces dangereux personnages continueront leur oeuvre de désinformation en prétendant qu'il y a 48 ans, en août 1962, des sous-marins Etats-uniens s'étaient donné rendez-vous au pôle nord, alors libre de glace. Ils produiront comme preuve cette photo, issue des archives de la marine Etats-unienne.

 

Photo Norman Polmar/Robert Hurst "The American Submarine"

 

Ils prétendront même que la légende de la photo dit  :

Seadragon (SSN-584), foreground, and her sister Skate (SSN-578) during a rendezvous at the North Pole in August 1962. Note the men on the ice beyond the submarines.

Qu'on peut traduire en Français par :

Le Seadragon (SSN-584), en avant plan, et son sistership Skate (SSN-578) lors d'un rendez-vous au Pôle Nord en août 1962. Notez les hommes sur la glace derrière les sous-marins.

Les plus dangereux parmi ces désinformateurs se feront un main plaisir d'augmenter le trouble de la population en signalant qu'il n'avait même pas été nécessaire d'attendre le coeur de la période de fonte pour faire surface au pôle nord. Il ressortiront, des mêmes archives, l'image suivante, prise en mars 1959, au plus haut de la courbe des glaces du pôle nord :

 

Skate (SSN-578), surfaced at the North Pole, 17 March 1959.

 

Mais, ne croyez pas ces fauteurs de trouble irresponsables. L'histoire du passé s'écrit aujourd'hui, par le GIEC, et pas sur la base de photos d'archive.

Voir aussi :
http://www.lepost.fr/article/2010/07/23/2161882_quel-credit-accorder-aux-releves-de-temperature-terrestres.html
http://www.lepost.fr/article/2010/07/24/2162752_comment-la-banquise-s-y-prendra-t-elle-pour-fondre-cette-annee.html
http://www.lepost.fr/article/2010/07/23/2161882_quel-credit-accorder-aux-releves-de-temperature-terrestres.html
http://www.lepost.fr/article/2010/08/12/2182395_le-rechauffement-climatique-menacerait-il-les-mangeurs-de-riz-histoire-d-une-intox.html
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Ils avaient raison !... Le pôle Nord fond !...
« Réponse #2 le: septembre 22, 2010, 11:30:15 am »
http://www.lepost.fr/article/2010/08/11/2180663_ils-avaient-raison-le-pole-nord-fond.html

Citation
MISE A JOUR du 21 août 2010

Le suspense est insoutenable. La dernière photo publiée par la NOAA est beaucoup mieux éclairée que celle d'il y a 10 jours.

On y voit les forces du mal à l'oeuvre - la chaleur qui essaye d'agrandir le trou - dans leur titanesque combat contre les forces du bien - le froid qui tente de le refermer - et l'issue du combat est encore incertaine.

 


 

L'issue du combat est attendue avec angoisse par tous les vrais défenseurs de la planète qui, à quelques semaines de la fin de la "période de fonte", se demandent ce que vont bien pouvoir manger les ours polaires si d'aventure le trou se refermait.

Il n'y a pas d'ours au pôle nord ? c'est vrai ?... au fait, c'est vrai ils ne se nourrissent pas de glace.

MISE A JOUR du 29 août 2010

Fin du suspense ... les forces du bien - le froid - ont triomphé des forces du mal - le chaud. Le trou dans l'eau s'est refermé :

 

  

Et c'est encore nettement plus clair le 5 septembre 2010 :

 



 
« Modifié: septembre 22, 2010, 11:32:44 am par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Réchauffement polaire catastrophique... en 1922.
« Réponse #3 le: octobre 06, 2010, 03:44:07 am »
S'arrêter de fumer, Oscar Wilde l'avait déjà fait des quantités de fois.
Les fontes catastrophiques de glaces de l'Arctique, ça aussi ça s'est déjà fait des quantités de fois, mais ça ne compte pas, car Al Gore n'avait pas encore mis au point son fantastique système de spéculation sur les "droits carbone".
Et puis gêner les enrichissements d'Al Gore par spéculation, ça ne se fait pas, ce serait anti-américain, anti-chrétien, anti-soviétique, antisémite, antiquaire, islamophobe, anti-féministe, anticapitaliste, antipathique, homophobe, anti-zététique, anticonformiste, antifasciste, antilope Koudou, anticalcaire, antiacide, antimatière, Antinéa, anticommuniste, antimilitariste, anti-sceptique, antimite, Anticosti, anti-mythe, Antigone, anti-salissure, antifroiss, en titi, bref hérétique et libertin !
(Rayez la mention non utilisée).

Citation
Les banquises du pôle nord fondent, les glaciers disparaissent, les phoques sont en voie d'extinction, l'environnement est bouleversé, la pêche est en danger ...

Est-on en 2009 à un meeting d'A£b€rt Gor€ ou de Gr€€np€ac€ ?... Non, on est en 1922, et là c'est "pour de vrai" !...

Voici le texte intégral, traduit en Français, du rapport envoyé au Département d'Etat des Etats-Unis d'Amérique par Georges Nicolas Ifft, consul des USA à Bergen (Norvège), le 10 octobre 1922.

Le rapport est disponible dans les archives de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration).

THE CHANGING ARCTIC

"The Arctic seems to be warming up. Reports from fishermen, seal hunters, and explorers who sail the seas about Spitzbergen and the eastern Arctic, all point to a radical change in climatic conditions, and hitherto unheard-of high temperatures in that part of the earth's surface"

L'arctique semble se réchauffer. Des rapports de pêcheurs, de chasseurs de phoques, et d'explorateurs, qui naviguent sur les mers du Spitzberg et de l'arctique oriental, mentionnent tous un changement radical dans les conditions climatiques et des températures élevées jamais observées dans cette région.

[NDT: on peut difficilement, en 1922, avant le début de l'aventure industrielle, imputer un quelconque réchauffement au CO². Si le GIEC avait existé, il aurait du trouver une autre raison]

"In August, 1922, the Norwegian Departnient of Commerce sent an expedition to Spitzbergen and Bear Island under the leadership of Dr. Adolf Hoel, lecturer on geology at the University of Christiania. Its purpose was to survey and chart the lands adjacent to the Norwegian mines on those islands, take soundings of the adjacent waters, and make other oceanographic investigations."

En août 1922, le ministère du commerce Norvégien a envoyé une expédition au Spitzberg et à l'île Bear sous la direction du Dr Adolf Hoel, professeur de géologie à l'université de Christiana. L'objectif était de mesurer et de cartographier les terres adjacentes aux mines Norvégiennes de ces îles, sonder les eaux avoisinantes et faire d'autres investigations océanographiques.

[NDT : Voici où se situe le Spitzberg, une des terres émergées les plus au nord, en bordure de l'océan glacial arctique.



et voici à quoi il ressemble le 27 avril 2009, entièrement pris dans la banquise polaire, d'après le nsidc(National Snow and Ice Data Center) :]



"Dr. Hoel, who has just returned, reports the location of hitherto unknown coal deposits on the eastern shores of Advent Bay deposits or vast extent and superior quality. This is regarded as of first importance, as so far most of the coal mined by the Norwegian companies on those islands has not been of the best quality."

Le Dr. Hoel, qui vient de revenir, rapporte la présence de gisements de charbon inconnus sur les rivages orientaux de la baie Advent, de vastes gisements de qualité supérieure. Cela est jugé de première importance, car jusqu'à présent les  gisements exploités par les compagnies norvégiennes sur ces îles ne sont pas de bonne qualité.

[NDT : aujourd'hui, les mines de charbon font vivre la moitié des résidents du Spitzberg, et l'ouverture d'une nouvelle mine est en projet, projet qui suscite, bien entendu, l'opposition du WWF ...]

"The oceanographic observations have, however, been even more interesting. Ice conditions were exceptional. In fact, so little ice has never before been noted. The expedition all but established a record, sailing as far north as 81° 29' in ice-free water. This is the farthest north ever reached with modern oceanographic apparatus."

 Les observations océanographiques ont été encore plus intéressantes. L'état des glaces était exceptionnel. En fait on n'avait jamais trouvé si peu de glaces. L'expédition a battu un record en navigant jusqu'à la latitude de 81°29' dans une eau sans glaces. C'est la latitude la plus élevée qu'on ait jamais atteint avec des moyens océanographiques modernes.

[NDT: il n'y avait heureusement pas de GIEC pour sonner le tocsin et mettre l'humanité en pénitence]

"The character of the waters of the great polar basin has heretofore been practically unknown. Dr. Hoel reports that he made a section of the Gulf Stream at 81' north latitude and took soundings to a depth of 3,100 meters. These show the Gulf Stream very warm, and it could be traced as a surface current till beyond the 81st parallel. The warmth of the waters makes it probable that the favourable ice conditions will continue for some time."

Les caractéristiques des eaux du grand bassin polaire ont donc jusqu'à présent été pratiquement inconnues. Le Dr. Hoel rapporte qu'il a fait une coupe du Gulf Stream à 81° de latitude, et fait des sondages jusqu'à une profondeur de 3100 mètres. Les mesures révèlent un Gulf Stream très chaud, et qu'on pouvait le détecter comme courant de surface jusqu'au-delà du 81ème parallèle. La tiédeur des eaux rend probable que les conditions des glaces vont continuer quelque temps.

"Later a section was taken of the Gulf Stream off Bear Island and off the Isfjord, as well as a section of the cold current that comes down along the west coast of Spitzbergen off the south cape."

Plus tard, une coupe du Gulf-Stream a été faite au large de l'ile Bear et de l'Isfjord, ainsi qu'une coupe du courant froid qui descend le long des cotes ouest du Spitzberg  au delà du cap sud.

"In connection with Dr. Hoel's report it is of interest to note the unusually warm summer in Arctic Norway and the observations of Capt. Martin Ingebrigtsen, who has sailed the eastern Arctic for 54 years past. He says that he first noted warmer conditions in 1915, that since that time it has steadily gotten warmer, and that to-day the Arctic of that region is not recognizable as the same region of 1865 to 1917. Many old landmarks are so changed as to be unrecognizable. Where formerly great masses of ice were found there are now often moraines, accumulations of earth and stones.  At many points where glaciers formerly extended far into the sea they have entirely disappeared."

En rapport avec les observations du Dr. Hoel, il est intéressant de noter l'été exceptionnellement chauddans la Norvège arctique et les observations du Capitaine  Martin Ingebrigtsen, qui navigue sur les eaux de l'arctique est depuis 54 ans. Il dit qu'il a pour la première fois observé en 1915 des températures plus chaudes, et que depuis cela, les températures sont graduellement devenues plus chaudes, et que jour après jour cette région de l'arctique n'est plus reconnaissable comme la région qu'elle était entre 1865 et 1917. Beaucoup d'anciens points de repères ont tellement changé qu'ils ne sont plus reconnaissables. Aux endroits où se trouvaient de grandes masses de glaces, on trouve souvent des moraines, et des tas de terre et des pierres. A beaucoup d'endroits où des glaciers s'étendaient loin dans la mer, ils ont complètement disparu.

[NDT : rappelons qu'on est toujours en 1922. Si Gr€€np€ace avait existé, sous quel prétexte aurait-elle réclamé un acte de contrition à l'humanité ?]

"The change in temperature, says Captain Ingebrigtsen, has also brought about great change in the flora and fauna of the arctic. This summer he sought for white fish in Spitzbergen waters. Formerly great shoals of them were found there. This year he saw none, although he visited all the old fishing grounds."

Les changements de température, dit le Capitaine Ingebrigstsen, ont aussi entraîné de grands changements dans la flore et la faune de l'arctique. Cet été, il a cherché des poissons blancs dans les eaux du Spitzberg. Auparavant, on y trouvait de grands bancs. Cette année, il n'en a trouvé aucun, quoiqu'il ait parcouru toutes les anciennes zones de pêche.

[NDT: aucun problème, le WWF n'existait pas en 1922, et la Commission Européenne n'avait aucune chance d'imposer des quota de pêche ...]

"There were few seals in Spitzbergen waters this year, the catch being far under the average. This, however, did not surprise the captain. He pointed out that formerly the waters about Spitzbergen held an even summer temperature of about 8°Celsius; this year recorded temperatures up to 15°, and last summer the ocean did not freeze over even on the north coast of Spitzbergen."

Il y avait peu de phoques cette année dans les eaux du Spitzberg, les prises ont été largement en dessous de la moyenne. Cela n'a pas surpris le capitaine. Il a fait remarquer que les eaux du Spitzberg, qui étaient auparavant en moyenne à 8°C en été, se sont élevées cette année jusqu'à 15°C, et l'été dernier l'océan n'a pas gelé, même sur la cote nord du Spitzberg.

[NDT : +7°C, excusez moi du peu. Je me sens, moi, un peu "jeune" avec mes pauvres malheureux +0,75°C en 150 ans ...]

"With the disappearance of white fish and seal has come other life in these waters. This year herring  in great shoals were found along the west coast of Spitzbergen, all the way from the fry to the veritable great herring. Shoals of smelt were also met with."

La disparition du poisson blanc et des phoques a été accompagnée de l'apparition d'autres formes de vie dans ces eaux. Cette année, de grands bancs de harengs ont été trouvées au long de la cote ouest du Spitzberg, depuis le menu fretin jusqu'au véritable gros hareng. On a aussi rencontré des bancs d'éperlans.

 [NDT : la nature aurait donc d'infinies ressources d'adaptation au changement ?...]

En guise de conclusion: quelqu'un a-t-il vu, dans les données de température sur lesquelles se base le GIEC, une trace quelconque de ce qui est relaté en 1922 par le Georges Nicolas Ifft, consul des USA à Bergen (Norvège) ? ou, peut-être cela fait-il partie de ces "vérités qui dérangent" ?...

Par PapyJako

http://www.lepost.fr/article/2009/04/28/1514164_rechauffement-polaire-catastrophique-en-1922.html
« Modifié: octobre 14, 2010, 05:36:07 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Qui sont les menteurs ?... Où sont les tricheurs ?
« Réponse #4 le: octobre 20, 2010, 12:04:50 am »
Qui sont les menteurs ?... Où sont les tricheurs ?

http://www.lepost.fr/article/2009/05/18/1540151_qui-sont-les-menteurs-ou-sont-les-tricheurs.html

Citation
L'expédition Catlin, dirigée par Pen Hadow, est revenue de sa tentative avortée d'atteindre le pôle à pied en mesurant l'épaisseur de la glace au long du parcours.



Les déclarations faites par l'équipe sont en contradiction formelle avec les mesures faites, à la même période, par des scientifiques. Qui doit-on croire ?

1) Les déclarations de Pen Hadow

Les premières déclarations à la presse, qui sont reprises par tous les journaux anglais, insistent sur la trouvaille de l'expédition : "la glace était plus fine que prévue". Les termes exacts sont :

    * "The average measurement was 1.77m, which is thinner than expected and suggests most of the ice formed in the last year rather than over a longer period of time."
    * "Speaking by satellite phone before being picked up by plane, Mr Hadow said he "hardly ever" came across layers of ice more than a year old despite scientists expecting multi-year ice of 3m or more. "

Soit, en Français (traduction perso) :

    * La mesure moyenne était de 1,77m, ce qui est plus fin qu'on ne l'attendait, et suggère que la plus grande part de la glace formée date de l'an dernier et non d'une période plus ancienne.
    * Parlant par téléphone Satellite avani d'être récupéré, Monsieur Hadow a dit qu'il n'avait "pratiquement jamais" parcouru de couche de glace de plus d'un an, alors que les scientifiques attendaient de la glace plus ancienne de 3 mètres ou plus.

 2) Les mesures faites par  l'institut Alfred Wegener

L'institut Allemand Alfred Wegener a terminé, le 29 avril dernier, une campagne d'études polaires qui, entre autres, comportait la mesures de l'épaisseur des glaces polaires en utilisant son avion polaire "Polar 5". Le rapport préliminaire est sorti le 29 avril dernier.



20 chercheurs et ingénieurs de six différents instituts de recherche ont participé à l'étude, dont les résultats seront analysés dans les prochains mois.

 En ce qui concerne l'épaisseur de la glace, mesurée en collaboration avec l'Université d'Alberta, elle a été menée en utilisant l'instrument EM-Bird mis au point par les chercheurs de l'institut Alfred Wegener. EM-Bird est aussi l'instrument utilisé par Jean Louis Etienne pour faire le même type de mesures. Les détails techniques seront trouvés sur l'article de "planète-énergies", ou sur celui de "futura-sciences".



Dans le cas de Polar-5, le'EM-bird est traîné au bout d'un câble de 80 mètres, et survole la glace à la hauteur de 20 mètres. La mesure de l'épaisseur de la glace est faite en continu.

Voici ce que déclare l'institut Alfred Wegener :

    * "Multiple flights northwards from various stations showed an ice thickness between 2.5 (two years old ice in the vicinity of the North Pole) and 4 metres (perennial ice in Canadian offshore regions).
    * All in all, the ice was somewhat thicker than during the last years in the same regions, which leads to the conclusion that Arctic ice cover recovers temporarily.
    * The researchers found the thickest ice with a thickness of 15 metres along the northern coast of Ellesmere Island."

Soit, en Français :

    * "De multiples vols vers le nord de plusieurs stations ont montré une épaisseur de glace entre 2,5 (de la glace de deux ans aux environs du pôle Nord) et 4 mètres (de la glace pérenne dans les régions du nord du Canada).
    * Tout pris en compte, la glace était significativement plus épaisse que durant les années précédentes dans les mêmes régions, ce qui mène à la conclusion que la glace de l'arctique se reconstitue temporairement.
    * Les chercheurs ont trouvé la plus grosse épaisseur de glace, 15 mètres, au long de la côte de l'île Ellesmer"

3) Qui doit-on croire ?

Les déclarations de l'équipe Catlin et celles des scientifiques de l'institut Alfred Wegener sont en contradiction formelle.

L'équipe de marcheurs est financée par l'Assureur Catlin, qui se déclare lui-même le plus gros "syndicat" de réassureurs de la Lloyd's. Les compagnies d'assurance sont les premières à être touchées, sur le court terme, par les catastrophes climatiques. Mais elles sont aussi les premiers bénéficiaires de l'entretien de la terreur climatique, qui les assure de la compréhension du public et des gouvernements pour l'augmentation de leurs primes.

L'équipe de marcheurs dirigée par Pen Hadow a été financée par Catlin, dans le cadre de sa stratégie marketting, pour ramener des preuves de l'emballement catastrophique de la fonte de la calotte glaciaire. Pour mettre toutes les chances de son coté, l'équipe s'est fait déposer exactement à l'endroit où tout le monde savait que la glace était la plus fine.

La carte ci-dessous, d'origine WattsUpWithThat, superpose la carte d'origine NSIDC qui indique l'épaisseur des glaces (plus c'est foncé, plus c'est épais), au début de l'expédition, avec la trajectoire prévue par l'équipe Catlin (trait rouge).



En définitive :

1) On se fait déposer, exactement à l'endroit où on sait trouver de la glace "mince".

2) On feint de s'étonner d'en trouver de la "si mince"

3) Les mesures d'épaisseur faites, au même endroit, au même moment par des équipes internationales de chercheurs (les marcheurs ont déclaré avoir été survolés à plusieurs reprises, par un avion à basse altitude)  révèlent, elles, de la glace plus épaisse qu'attendu !...

A vous de décider qui sont les menteurs et tricheurs. Mon opinion, à moi, est faite !

P.S. De toutes les façons, il est douteux que la calotte glaciaire obéisse aux injonctions de tel ou tel. Elle mêne son petit bout de chemin comme elle l'entend. Aux dernières nouvelles en provenance du NSIDC (National Sea & Ice Data Center) :

    * La fonte printanière, pour le mois d'avril est la troisième plus lente enregistrée de tous les temps. 27 300 km² par jour contre 41 600 km² par jour en moyenne entre 1979 et 2000.
    * La surface de la banquise arctique est, par rapport à la ^période 1979-2000, à l'intérieur de l'intervalle de variabilité naturelle ("within the expected range of natural variability")


Par PapyJako
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Les glaces d'Arctique aussi, désobéissent au gang carbocentriste...
« Réponse #5 le: octobre 24, 2010, 06:10:15 am »
Carte montrant l'extension annuelle maximum (avril) de la banquise arctique dans la région Atlantique nord et Arctique NE (Norwegian Polar Institute 2000), inclusivement la Novaïa Ziémlia, et l'archipel François-Joseph. Les données proviennent d'une base sur les 400 dernières années, surtout constituée à partir d'écrits de la Marine.


du site http://www.climate4you.com/

On remarquera qu'en 1769, la banquise était en fin d'hiver reculée très au Nord du Svalbard.
Selon les archives, son avancée durant les 400 dernières années a été maximale en 1866, touchant la péninsule de Kola, toute proche de l'Islande, et incluant Bjørnøya (l'île de l'Ours).

Mais bien entendu la confrontation avec les faits ne saurait entamer la foi des Vrais Croyants :
"Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n'ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir ...." Marcel Proust.

Et le règlement de la secte est formel :
Article 1. Le GIEC a raison.
Article 2. Le GIEC a toujours raison.
Article 3. Dans tous les autres cas, c'est l'article 1 qui s'applique.
« Modifié: juillet 30, 2011, 03:03:14 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Quand c'est qu'elle va baisser, votre facture de chauffage ?
« Réponse #6 le: novembre 15, 2010, 02:05:53 pm »
Dites ? Quand c'est qu'elle va baisser, votre facture de chauffage ?
Le WWF et l'IPCC vous avaient promis tout plein de catastrophes de ce côté là, et toujours rien n'arrive.
Regardez, là  : -27°C dans le Grand Nord !

Moyenne au N du 80° N.
P'tain ! 2,5°C sous la moyenne des 40 dernières années au même jour !

Pendant ce temps là, la Mer de Beaufort s'est refermée, et la glace progresse sur la côte W du Grønland, même la côte Ouest...
La moitié de la Terre de Baffin est prise. La banquise dure touche le Svalbard par le Nord, tout l'est du Svalbard est encombré de glaçons dérivants.

Alors que durant l'hiver 1921-1922 aucune glace n'avait touché le Svalbard.


Seconde vague de glaçons à l'Est de la Novaïa Ziémlia.


Faire des promesse électorales que votre facture de chauffage va baisser par la faute de cet hostie d'pourri de dioxyde de carbone sans lequel il n 'y aurait pas de photosynthèse, wi wi, mais faudrait penser à les tenir, ces promesses électorales !


Remarquez, il y a une autre secte qui avait fait des prédictions aussi précises que la disparition des glaciers himalayens en 2035 :
Les dirigeants de la secte des TJ avaient promis la fin du monde, leur Harmageddon, en 1914.
1914 se passe.
Alors en 1918 ! Sûrs, certains !
1918 se passe.
Alors en 1925 ! Sûrs, certains !
1925 se passe...
Alors en 1975 ! Sûrs, certains !
1975 s'est passé aussi...
Depuis, ils continuent de promettre leur Harmageddon pour très bientôt, mais ne se risquent plus à donner une date précise.


http://ocean.dmi.dk/arctic/plots/meanTarchive/meanT_2010.png
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Grâce au réchauffement climatique, la saison de ski débute beaucoup plus tôt, 1e
« Réponse #7 le: décembre 01, 2010, 04:45:02 pm »
Grâce au réchauffement climatique, la saison de ski débute beaucoup plus tôt, 1er décembre... On peut chausser les skis en sortant de chez soi, comme certains oslobygder.  Et à 175 m d'altitude...

Il y a bien 20 cm de neige. Mes spatules disparaissaient parfois, et c'est haut, des spatules de TMS...



Fart argenté, pas toujours suffisant, ça sabotait au retour.
Les colverts et les foulques perdaient toute prudence et s'approchaient de la rive, comme dans l'idée de quémander. Une foulque pêchait pourtant bien.

Un skieur m'avait précédé le long de la Rize, mais j'ai pris un autre chemin.

Donc le réchauffement climatique existe, sacré nom de Zeus !


Photos à http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=1371.0
Surréalistes et en pleine logique Shadok, les articles du Figaro et de Libération :
 http://www.lefigaro.fr/sciences/2010/11/30/01008-20101130ARTFIG00780-pourquoi-la-france-subit-des-records-de-froid.php
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/11/hivers-froids-en-europe-le%C3%A7ons-climatiques.html

"C'est parce que ça se réchauffe qu'il fait plus froid."
Et plus fort je pédale moins vite et moins fort j'avance plus doucement, et moins j'ai davantage de peine à grimper la côte !
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Glaces arctiques : un hiver en déphasage retard.
« Réponse #8 le: avril 15, 2011, 02:54:19 pm »
Sources :
Hémisphère Nord :
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_stddev_timeseries.png
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_daily_extent_hires.png
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_daily_concentration_hires.png
http://ocean.dmi.dk/arctic/plots/meanTarchive/meanT_2011.png

Au Nord, il appert que la superficie englacée, globalement en lente décroissance de fin d'hiver, début printemps, récemment en recroissance, a récemment rejoint le ruban à + - 2 écarts-types par rapport à la moyenne 1979-2000. Mais toute la courbe 2010-2011 est en retard notable par rapport aux profils ordinaires. Englacement tardif et lent, déglacement tardif et lent, avec tendance au retour à la moyenne antérieure.

Les températures au Nord du parallèle 80°N ont eu plus d'anomalies positives que négatives en 2010, et que des anomalies positives durant l'hiver 2011. Toutefois depuis une semaine, elles sont rigoureusement dans la moyenne des 40 dernières années. Actuellement -21°C.

Le golfe de Botnie, le golfe de Finlande, les bras de mer entre RFA et îles danoises restent significativement englacés. La mer Blanche se dégage, mais pas tellement la mer de Kara. Les côtes E et N du Svalbard restent englacées. Toute la côte E du Grønland reste dans les glaçons, voire la banquise. La Baie d'Hudson et la Terre de Baffin, et la majeure partie de la baie de Baffin sont bien prises.


Hémisphère Sud :
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_stddev_timeseries.png
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_daily_extent_hires.png
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_daily_concentration_hires.png

Au sud, il appert que la superficie englacée se tient à l'intérieur du ruban à + - 2 écarts-types, et s'est rapproché en avril de la moyenne 1979-2000.


Il y a quelqu'un dans la salle qui se donne la peine de lire Emmanuel Le Roy Ladurie, "Histoire du climat depuis l'an Mil" ? Non ? Ça veut prêcher une foi millénariste, comme quoi l'Himalaya sera bientôt submergé pour nous punir de nos péchés, et ça ne regarde même pas l'énormité ni les détails des fluctuations climatiques durant le précédent millénaire...

Ah oui bien sûr : "Commençons par écarter tous les faits, car ils ne se rapportent point à la question !".


--
La science se distingue ainsi des autres modes de transmission des connaissances : nous croyons que les experts sont faillibles, que les traditions charrient toutes sortes de fables et d'erreurs, et qu'il faut vérifier, par des expériences.


On m'en signale d'autres :

Citation de: Philippe RAI
   http://www.ijis.iarc.uaf.edu/en/home/seaice_extent.htm




    http://ocean.dmi.dk/arctic/icecover.uk.php



    Je regarde l'évolution de ces courbes toutes les semaines. A chaque fois
    qu'une des courbes passe par un niveau bas on en est informé par les
    médias, souvent à la météo de TF1.

    Aucun commentaire lorsque la courbe passe par un niveau haut.

    De sorte que les gens ne sont informés que des variations de diminution
    de la glace.

    Cela porte un nom : manipulation des foules.
« Modifié: avril 19, 2011, 11:24:40 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Donc ça se réchauffe ! Puisqu'on vous dit que ça se réchauffe !
« Réponse #9 le: avril 19, 2011, 03:11:27 pm »
Hé bien voilà, ils ont abandonné leur projet de traversée de l'inlandsis grønlandais. Trop de gelures, par moins 46°C.
http://seanapse-box.com/inlandsis/

Citation
...
Les deux Français partis une semaine plus tard sont dejà en France pour soigner leurs gelures. Lors de notre rencontre avec les scientifiques dans la journée, ils nous informent qu’ils ne travaillent quasiment plus depuis 10 jours, trop froid : « Incroyable! Encore moins 46 cette nuit, on en a marre!!! » Moins 46 ? Après comparatif de nos relevés mutuels, je me rends compte que toutes mes valeurs en dessous de moins 30 sont à majorer de 10 degrés!!! Pour 5 de ces 7 dernières nuits, le mercure sera descendu entre moins 40 et moins 46 degrés… Je vous laisse le soin de regarder le Windchill avec les 20 km par heure d’hier… Oh et puis non, c’est trop beau, je balance deux points autour de moins 70 ressentis!!!

De retour à Kangerlussuaq, les locaux nous confirment le caractère exceptionnel de la situation, soit 10 à 15 degrés en dessous des normales saisonnières. L’infirmière relève des gelures sur un pied de Christian qu’il n’avait pas pu diagnostiquer en raison de ses vives douleurs imposées par ses ampoules, et par moins 46 on ne passe pas bien longtemps les pieds à l’air!  Rien de méchant mais pour lui aussi il était donc impératif de rentrer…

Donc ça se réchauffe ! Puisqu'on vous dit que ça se réchauffe ! Pis que c'est le CO2 qui est le coupable !

Plus de détails à
http://blog-de-glace.org/index.php?post/2011/01/12/La-grande-traversee-du-Groenland
« Modifié: avril 19, 2011, 03:16:10 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Les glaces d'Arctique aussi, désobéissent au gang carbocentriste...
« Réponse #10 le: juillet 30, 2011, 03:00:17 pm »
Actualisation de l'adresse des moyennes de températures septentrionales en 2011 :
http://ocean.dmi.dk/arctic/plots/meanTarchive/meanT_2011.png



Au N. du parallèle 80, l'hiver a été plein d'anomalies de températures positives, mais le printemps et l'été sont fidèlement dans la moyenne des 40 dernières années :

L'englacement est dans la stricte moyenne au Sud, voire au-dessus d'un demi écart-type, sous la moyenne et comparable à l'année 2007 au Nord (4 écarts-types) :
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_stddev_timeseries.png
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_daily_extent_hires.png
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_daily_concentration_hires.png

Le passage du Nord-Est est libéré, le passage du Nord-Ouest ne l'est pas. L'englacement est dans la moyenne sur la côte E du Grønland, entre Grønland et Svalbard.
« Modifié: juillet 30, 2011, 03:04:04 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Les glaces d'Arctique aussi, désobéissent au gang carbocentriste...
« Réponse #11 le: août 22, 2011, 12:57:15 pm »
Trois semaines plus tard, hier 21 août 2011, le passage du Nord-Ouest est pratiquement libéré, et le restera environ six à huit semaines.
L'englacement Nord est pratiquement celui de 2008. Faible, sans plus.

Les température estivales sont toujours restées dans la moyenne des 40 dernières années au N du parallèle 80°N, et sont présentement retombées sous zéro. Bien sûr la glace de mer exige nettement plus bas, mais là on est très proches du minimum de banquise qui sera vers le 15 septembre.
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
12 septembre 2011 : le minimum de banquise Nord est atteint.
« Réponse #12 le: septembre 13, 2011, 07:41:31 am »
12 septembre 2011 : le minimum de banquise Nord est atteint. L'englacement a repris.
Les températures sont exactement dans la moyenne des 40 dernières années. Et elles baissent plus vite que de coutume.
Au Sud, la normale des 40 dernières années, ni plus ni moins. Maximum non encore atteint.
« Modifié: septembre 13, 2011, 11:27:17 pm par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Les glaces d'Arctique aussi, désobéissent au gang carbocentriste...
« Réponse #13 le: septembre 23, 2011, 10:21:33 am »
Selon la carte du 22 septembre,
http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_daily_concentration_hires.png
le passage du NW se referme plus tôt que prévu, entre Ellesmere, Devon et Baffin.
Donc cette année l'expédition de Børge Ousland et Thorleif Thorleifsson de tour du pôle Nord à la voile n'aurait pu se terminer comme l'an dernier : le Lancaster Sound ne se serait pas laissé traverser sans un grand danger à cause des glaces.

Citation
23 september 2010: Mission completed. Yes, they did it, completing both passages but let’s not forget: the dramatic changes in Arctic sea ice conditions in recent years that have made this trip possible. The journey isn’t over yet. Børge Ousland and Thorleif Thorleifsson will start on the final leg back home to Oslo.

From Børge Ousland’s Blog: “Today, on the 21st of September, we enter Lancaster Sound and reach the 74th parallel, considered by most as the exit (or entrance) to the Northwest Passage. We are proud of being the first sailing vessel, together with “Peter 1st”, that ever has sailed through both the Northeast and Northwest Passage in one short Arctic summer. We congratulate “Peter 1st” with their achievements through the ice. We have met “Peter 1st” in several ports along the route – Pevek, Barrow and Cambridge Bay. On each occasion there has been a very good atmosphere between us. We certainly agree that we have become friends on this voyage, and we have tried to help each other whenever we can. They gave us a wire to repair the forestay in Barrow, and in Cambridge Bay and Pevek we shared with them our ice information and chart details.
http://www.stichtingmilieunet.nl/andersbekekenblog/klimaat/the-northern-passage-2010-expedition-by-b%C3%B8rge-ousland-and-thorleif-thorleifsson.html

Cette fois Libé ne pourra pas le pousser, son cri de triomphe carbocentriste.
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Les glaces d'Arctique aussi, désobéissent au gang carbocentriste...
« Réponse #14 le: septembre 26, 2011, 02:40:04 pm »
Bon, la situation des glaces est instable et dépend des vents. Le Lancaster Sound est rouvert. Je maintiens la prédiction qu'avant la mi-octobre il sera fermé pour tout l'hiver.
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

 

Recent

Membres
  • Total des membres: 42
  • Dernier: Naïf
Stats
  • Total des messages: 796
  • Total des sujets: 322
  • En ligne aujourd'hui: 5
  • Record de connexion total: 26
  • (mai 18, 2017, 07:50:37 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 4
Total: 4