* * *

Search

Nous agissons comme contrôle qualité externe et incorruptible.
Chacun peut nous faire des remontrances. Le devoir de résipiscence s'applique à tous.
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
décembre 15, 2017, 06:58:58 am

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

2 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Nouveaux développements au dossier Sternheimer :  (Lu 3457 fois)

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Nouveaux développements au dossier Sternheimer :
« le: février 08, 2010, 02:33:36 am »
Nouveaux développements au dossier Sternheimer :

Vidéos à :
http://www.dailymotion.com/video/x1yt9g_la-musique-et-les-plantes_tech
http://www.dailymotion.com/video/x1ytf0_bibliographie_tech
http://www.dailymotion.com/La_musique_et_les_plantes

Citation de: refpeltier
Bonjour,

Bravo pour votre travail ! En tant qu'universitaire, j'ai souhaité faire connaître à mes collègues les protéodies inventées par M. Joêl Sternheimer. Dans une expérirementation qui commencera le 21 juin 2008, j'ai reproduit votre expérience sur les haricots nains sur un volume de 1000 graines. Je souhaite vous transmettre les résultats de l'expérience dès que possible. Je vous citerai évidemment dans l'article qui suivra.
Encore bravo,

Romain François Peltier
Professeur au Pôle Universitaire Léonard de Vinci


...

Bonjour,

En voulant reproduire votre expérience chez moi, j’ai noté une légère différence entre la partition de votre vidéo (à la 8ème minute, 5ème portée) et la mienne obtenue à partir de la banque de données génotypes (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/viewer.fcgi?db=protein&id=24943206). J’ai compté dans votre vidéo 154 notes alors que la protéodie que j’utilise comporte 156 notes.
J’encourage tout le monde à reproduire vos expériences avec précaution ; c’est très intéressant et très pédagogique.

Romain François Peltier
Mais la suite annoncée est introuvable.

Citation de: sabzoesimontpe
bonjour,
nous sommes trois eleves de première S et pour nos TPE on a décidé de traiter ce sujet, l'influence de la musique sur la croissance des plantes, et nous voudrions donc réaliser les expériences correspondantes, en utilisant les fameuses protéodies, mais le problème c'est que nous ne savons pas comment les composer, ou s'il existe une base de données où on pourrait les trouver (en sachant qu'on est déjà allés faire un tour sur http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/viewer.fcgi?db=protein&id=24943206 et que comme c'est tout en anglais on a pas compris gd chose...). Si vous pouviez nous dire comment vous avez obtenu la votre, nous vous serions vraiment très reconnaissants ^^

Citation de: haricotmasque
Bonjour bonjour !
Nous sommes aussi des élèves de 1ère S et on a aussi décidé de traité ce sujet ! On a pas mal fait de recherches mais votre vidéo nous a vraiment trop aidé, elle est GENIALE :D !

Nous voudrions avoir plusieurs infos sur le sujet, par exemple comment écrire une partition stimulante et inhibante ou encore si le fait de faire écouter du Mozart/métal changera la croissance de la plante ( on vient de lancer l'expérience, mais au lycée ils sont un peu radins et ils nous aident pas vraiment ... ils se moquent de notre sujet, haha mais on va leur prouver ! )

Bref, merci d'avance !

Citation de: samsagon
Pour information, il existe une version modifiée et "sécurisée" de cette vidéo... Mise en ligne via Google Vidéo à l'adresse suivante : http://video.google.fr/videoplay?docid=-477886189481710378&hl=fr

Cette vidéo a été retravaillée en juin 2008, à la demande de Joël Sternheimer lui même, qui craint l'apparition de certains effets indésirables sur certaines personnes à l'écoute de la protéodie audible dans le film (rendue inaudible dans cette version sécurisée). Joel Sterheimer a toujours insisté sur les risques pour la santé humaine liés à l'utilisation inadéquates ou abusives des protéodies et sur le fait qu'il fallait toujours rester très attentif à toute sensation désagréable qui pourrait surgir à l'écoute d'une protéodie... pour plus de renseignements sur les applications en cours de développement par le chercheur : www.genodics.net



Etienne Boucher, Marie-Hélène Jolicoeur, Amélie Boudreau et Olivier Bergeron, Ondes sonores et végétaux, rapport de quatre lycéens canadiens sur une expérience effectuée dans le cadre d'un concours inter-lycées avec le soutien d'Aventis Pasteur (2002). Une pub de collégiens à :
http://genodics.net/JMSternhei/poster.jpg
Donné par : http://genodics.net/JMSternhei/ref.htm.

http://www.neotrouve.com/?p=523 est classé comme malveillant par mon pare-feu.

http://www.spirit-science.fr/doc_humain/ADNmoleculaire.html
http://www.spirit-science.fr/doc_humain/ADN2expression.html
http://www.spirit-science.fr/doc_humain/ADN3structure.html
http://www.spirit-science.fr/doc_humain/ADN4musique.html

Citation
Les ondes sont nommées ondes d'échelle parce que la théorie quantique montre qu'elles sont liées aux différentes échelles d'observation, de l'acide aminé à la protéine

http://www.spirit-science.fr/doc_musique/Intonation.html est invoqué par Alain Boudet pour justifier la prétention de Sternheimer aux "ondes d'échelle".
Et son http://www.spirit-science.fr/documentation.html fait lui aussi des promesses en physique quantique, qui ne sont pas tenues.


Discussion sur le forum :
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Sciences/genetique-moleculaire-structurale-sujet_36646_182.htm
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Sciences/genetique-moleculaire-structurale-sujet_36646_183.htm
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Sciences/influence-biologique-musique-sujet_40818_1.htm

http://www.rexresearch.com/agro/1strnhm.htm

http://www.bekkoame.ne.jp/~dr.fuk/IndexE.html

Sont invoqués aussi :
http://www.newscientist.com/article/mg14219271.500-good-vibrations-give-plants-excitations-.html

http://genodics.net/JMSternhei/bekkoame/InterNonlocF.html
ou : http://www.bekkoame.ne.jp/~dr.fuk/InterNonlocF.html
Citation
l. Comme l'avait pressenti le physicien Hermann Weyl en 1918 (1), l'invariance des lois physiques par rapport au choix de l'unité de mesure, loin d'être une propriété purement numérique ou géométrique ayant seulement trait à leur représentation, a bel et bien des conséquences physiques mesurables (2) - la mesure d'un objet par un observateur n'étant qu'un cas particulier de l'altérité, nécessairement réciproque, des objets physiques les uns relativement aux autres. L'invariance d'échelle de l'instrument de mesure (avec un rapport donné de chaque unité à la suivante), nécessaire pour pouvoir mettre en évidence cette propriété, s'étend ainsi aux objets en général pour autant et dans les limites où chacun peut effectivement être pris comme instrument de mesure par rapport à un autre.

Les ondes d'échelle

Une conséquence de cette invariance est alors l'existence d'ondes reliant entre elles des échelles différentes, et qui généralisent en ce sens les ondes associées aux particules par la mécanique quantique (2). Ceci entraîne que, dans un objet qui en est le siège, la précision relative d'une mesure est limitée en elle-même par la portée de l'échelle (3). En d'autres termes, si l'on réduit cette portée en décomposant l'objet afin d'en étudier les composants, on perd irréversiblement de l'information : si on "démonte" un objet qui est le siège d'ondes d'échelle, on ne peut plus le remonter. Mais inversement, lorsque cette dernière propriété est vérifiée, l'existence conséquente de ces ondes implique qu'il doit exister des traces à l'échelle de l'objet entier de ce qui se passe à d'autres échelles plus fines ; leur "lecture" permet alors non seulement d'étudier cet objet, mais aussi dans une certaine mesure d'interagir avec lui. Le respect de l'objet d'étude, qui découle de la nécessité de préserver la portée de l'échelle afin d'assurer aux mesures une précision suffisante, est alors, dans ce cas, l'attitude naturelle à adopter sur le plan méthodologique (3 et 4).

Et voilà ! Ni l'invariance d'échelle", ni les "ondes d'échelle" n'ont jamais existé, mais l'hypnose sur le lecteur ou l'auditeur suffit à en créer l'illusion.

Encore d'autres répétitions à http://biogenesislab.blogspot.com/2008/07/joel-sternheimer-earthpulse-press.html.

...

Et voilà qui est davantage pour le commerce de Yannick Van Doorne :

http://musique-pour-soigner-les-plantes.weebly.com/
http://eldib.wordpress.com/2007/06/06/influence-de-la-musique-sur-les-plantes-de-nouvelles-experiences-prometteuses/
« Modifié: février 08, 2010, 04:08:25 am par Jacques »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Nouveaux développements au dossier Sternheimer :
« Réponse #1 le: février 09, 2010, 12:59:46 pm »
Citation
J'ai consigné de nouveaux développements du dossier de Joël Sternheimer.
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/topic,178.0.html
J'en ai même profité pour ajouter les accusations délirantes de son
grand frère au florilège des insultes :
"Vous seriez à la solde de groupes financiers désireux de faire
obstacle à une approche non conventionnelle...".

Tôt ou tard intervient dans l'argumentaire, la référence à ses
mythiques "invariance d'échelle" et "ondes d'échelle".

la prétendue invariance se rencontre aussi à l'état sauvage à travers
toute l'oeuvre de Nottale.
Quiconque a travaillé au tamis avec un échantillon de roche meuble, un
échantillon de sol par exemple, sait combien cette prétendue
"invariance d'échelle" est une pure foutaise. Seul un
non-expérimentateur peut se fourrer une pareille illusion dans la tête.

A part la secte à Sternheimer, quelqu'un connaît-il un autre adepte des
"ondes d'échelle" ? Références ? Travaux ?
Voilà, c'était cela ma question.

Citation de: Didier
>>> > >> A part la secte à Sternheimer, quelqu'un connaît-il un autre adepte des
>>> > >> "ondes d'échelle" ? Références ? Travaux ?
> >
>> > > Non. Et à la lecture de ce qui est écrit, ça m'a l'air encore pire que
>> > > la RE. On dirait de la pseudoscience.
> >
> > En l'état actuel de mes infos, c'est une fraude pure et simple.
[...]

Hé bien on est d'accord :-))))
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 763
Re : Nouveaux développements au dossier Sternheimer :
« Réponse #2 le: juin 13, 2012, 04:31:55 pm »
La suite, ou une des suites :
http://pangolia.com/blog/?p=554
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

 

Recent

Membres
  • Total des membres: 42
  • Dernier: Naïf
Stats
  • Total des messages: 796
  • Total des sujets: 322
  • En ligne aujourd'hui: 4
  • Record de connexion total: 26
  • (mai 18, 2017, 07:50:37 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 2
Total: 2